Test Mafia Definitive Edition : Un simple remake ou un tout nouveau jeu ?

Test Mafia Definitive Edition

snir

17/20

L'avis de SNIR

Mafia Definitive Edition n’est pas un simple remake, il a été complètement repensé pour offrir une nouvelle formule, qui plaira autant aux fans de l’ancien épisode qu’aux nouveaux joueurs qui découvrent la série. Des graphismes épatant montre de quoi est capable cette fin de génération de consoles, grâce à une gestion de la lumière et des reflets magistrale. Le gameplay à lui aussi été repensé, offrant une variété agréable au fur et à mesure des missions, sans pour autant être parfait, avec des axes moins réussis que ce soit dans la conduite des véhicules ou dans les combats. On retrouve l’histoire tant apprécié du premier opus, mais récrite pour trouver un meilleur rythme et approfondir un peu plus les personnages. Tout est réuni pour vous faire passer de très bonnes heures dans les rues de Lost Heaven, avec une ambiance remarquable, un scénario qui tien la route, et au final les petits défauts du titre sont anecdotiques. À découvrir absolument.

Le test :

Partager le test :

18 après l’épisode qui a lancé la mythique série de jeux Mafia, Tommy Angelo revient en 2020, avec ce remake complet du premier opus nommé : Mafia Definitive Edition. Le jeu prend place dans les années 30, dans la ville de Lost Heaven très inspiré de New York, que ce soit dans son architecture ou dans son histoire. Vous prenez le contrôle d’un jeune conducteur de taxi ayant du mal à joindre les deux bouts, qui va finir un peu malgré lui, par faire la rencontre de deux gangsters sous les ordres de Don Salieri l’un des parrains qui règnent sur la ville. Et c’est là que les problèmes commencent…

Simple Remake sans intérêt ? Ou tout nouveau jeu à faire absolument ? La réponse dans ce test !

Ce test est sans spoil sur le scénario, mais il est impossible de donner un avis complet sans évoquer certains passages du jeu, soyez en conscient.

Nous allons passer en revue les points importants : gameplay, graphisme, scénario, bande-son, duré de vie et trophée platine avant de donner une note finale. Je vous invite vous aussi à donner votre avis dans les commentaires.

Les graphismes :

Malgré que Mafia Definitive Edition n’ai pas pour ambition d’être un énorme jeu de cette deuxième moitié d’année 2020, il n’en reste qu’il s’agit ici de l’un des derniers jeux avant l’arrivée des consoles next-gen. Après la déception de Marvel’s Avengers, qu’en est-il des qualités graphiques de ce remake ?

Il ne vous faudra pas longtemps après le début de votre partie, pour comprendre que Mafia Definitive Edition à de quoi vous épater, même sur console !

La gestion de la lumière est vraiment bluffante ! Son réalisme est saisissant à de nombreux moments !

Les effets d’éblouissement sont grandioses : à la sortie d’un tunnel ou d’une zone sombre, vous ferez face à quelques secondes d’adaptation comme dans la réalité, soucis de réalisme qui pourra peut-être gêner quelques-uns d’entre vous, surtout que par moments le jeu en fait peut-être un peu trop… avec quelques zones surexposées.

Et il va de même pour la projection de lumière, comme avec les phares par exemple, ou l’éclairage sera impacté directement par l’état de ces derniers.

On se retrouve avec l’une des gestions lumineuses les plus poussées qu’il nous ai été donné de voir sur console jusque ici, on croirait presque être sur du Ray Tracing, les joueurs PC s’en donneront à cœur joie !

Même traitement pour les reflets, qui sont totalement calculés en temps réel en fonction du monde qui vous entoure.

Que ce soit sur le capot de votre voiture, ou dans les flaques au sol c’est magnifique ! Et on notera la superbe optimisation du titre, qui malgré ces aspects graphiques particulièrement développés ne souffre d’aucun ralentissement même sur une vieille PS4.

Pourtant, on ne peut pas en dire de même pour les ombres, qui elles, notamment sur console, sont beaucoup moins jolies, très pixélisées et sujettes à quelques bugs.

Vous rencontrerez également un peu de clipping, surtout à haute vitesse, sans pour autant être réellement gênant on le remarque un peu par moments.

En résumé, difficile de ne pas être émerveillé dans ce Lost Heaven de nuit comme de jour, très inspiré de New York, dans sa conception : on y retrouvera certains buildings connus, une organisation de quartiers reliés par des ponts et ce n’est pas pour nous déplaire !

Les quartiers pauvres et riches sont très différents, amenant une bonne variété. Et le jeu est globalement plutôt vivant que ce soit sur les grandes routes ou dans les petites ruelles. Il y a du monde, et c’est appréciable.

Vous rencontrerez beaucoup de petit scripts bien pensés avec les pnj, plutôt réalistes dans leurs déplacements et leurs réactions à vos actions. Par exemple dans l’une des premières missions, la passagère de votre taxi vous disputera pour une conduite trop sportive.

Ces actions contextuelles sont également présentes avec vos alliés, qui ajouteront régulièrement des petites phrases, même en plein milieu de dialogues importants (ils se moqueront de vous si vous perdez le contrôle de votre voiture, que vous changez de direction ect…).

Mafia Definitive Edition possède une bonne narration, sur laquelle nous reviendrons un peu plus bas, le jeu profite de certaines séquences fortes pour nous présenter des cinématiques très bien réalisées et qui pousse le moteur du jeu encore un peu plus loin pour notre grand plaisir !

Les animations faciales sont plutôt réussies, sans pour autant exploser la baraque, cela permet tout de même de profiter pleinement des émotions très différentes que vous proposera Mafia Definitive Edition.

Ce n’est pas le cas des animations de combat au corps-à-corps, qui elles sont plutôt rigides et casse carrément le rythme de certaines scènes de combat, un des points négatifs les plus flagrants vu le nombre de confrontations que vous allez rencontrer durant l’histoire.

Dans certaines missions, vous pourrez utiliser certains objets du décor, pour déclencher des scripts permettant d’éliminer des ennemis. Il s’agit principalement de bidons explosifs, mais ces explosions pourront amener à une modification de l’environnement. 

Un système vraiment impressionnant quand on le rencontre pour la première fois au début du jeu, mais qui finit par disparaître complètement au bout de quelques missions. Ce qui est vraiment dommage, il aurait été appréciable de trouver ce genre de réalisation beaucoup plus souvent.

De très nombreux véhicules viendront habiller les rues et vous accompagneront dans vos péripéties. Tous inspirés de voitures, camions et motos d’époques, que vous prendrez plaisir à collectionner dans votre garage.

De plus, chaque voiture est personnalisable dans les couleurs extérieures et intérieures. Sans pour autant aller plus loin c’est un petit bonus sympathique.

Pour résumé, Mafia Definitive Edition saura vous surprendre et vous étonner par ses qualités graphiques, malgré quelques petits défauts qui attirent l’œil sur console, il en résulte un jeu magnifique qui exploite parfaitement les consoles en fin de génération et donne tout ce qu’il a aux joueurs PC.

Le gameplay

On notera dans un premier temps, la volonté des développeurs de partager l’histoire et le monde ouvert en deux modes complétement différents. Qui communique entre eux, bien heureusement, mais impossible de prendre le temps de visiter l’open world entre chaque mission qui s’enchaîne.

Un choix qui peut paraître étonnant, et qui trouble un peu nos habitudes de joueur en open world, on aurait peut-être aimé pouvoir se promener et profiter de la ville avant de lancer la mission suivante.

Ce choix est pleinement assumé par Hargar 13, voulant conserver le rythme de l’histoire de Mafia, et ne surtout pas proposé un GTA-Like mais bel et bien un jeu narratif avant tout.

Il y a même une option que vous pouvez activer dans les paramètres pour passer toutes les phases de conduites entre certains objectifs. Ce que je ne vous conseille pas de faire, vous passeriez à côté de beaucoup de choses ( de beaux paysages, des dialogues drôles et intéressants et la musique incroyable à la radio!)

Mais au final, une fois l’histoire terminée, l’open world paraît plutôt vide et sans objectif, de plus la carte est assez petite. Avec seulement quelques objets à collectionner et des quêtes secondaires secrètes bien cachées : de quoi y passer quelques heures mais pas plus.

Dans Mafia vous rencontrerez beaucoup de rythme et de types de gameplay différents : des courses-poursuites, de l’infiltration et bien entendu des séquences de combat, généralement avec des armes. Difficile d’établir un bilan général. Certains points sont particulièrement réussis, d’autres beaucoup moins.

Dans ce monde (et dans l’histoire), la police prendra une grande place, que ce soit dans les missions mais aussi et surtout, dans la ville.

En fonction du mode difficulté que vous choisirez, elle sera plus ou moins attentive à vos infractions : vous pourrez être pénalisé par un feu rouge non respecté ou un excès de vitesse.

Heureusement pour vous, un limitateur de vitesse est présent dans le jeu (ah c’est beau la technologie !). Vous passerez sans aucun doute de longues minutes à éviter des poursuites ou à semer la police quand cela sera nécessaire.

On notera la possibilité d’obtempérer, et de payer une amende en cas de légère infraction ou de se laisser arrêter pour un cas plus grave. Ces actions n’ont aucune conséquence, aucune une gestion de l’argent ni même du temps n’est présente dans le jeu, mais ça apporte un petit bonus rigolo et agréable.

Pour ce qui est des courses-poursuites, et plus particulièrement de la conduite des véhicules, le gameplay vous demandera un bon moment d’adaptation !

Effectivement Mafia Definitive Edition avait le lourd dilemme de reprendre la conduite de l’ancien épisode de 2002, très lourde et difficile, ou d’effectuer une refonte complète et d’adapter une conduire plus souple et moderne.

Au final, le jeu nous offre un juste milieu, avec des voitures d’époque des années 30 plutôt bien retranscrites : un moteur peu puissant, une direction très dure, et des véhicules monstrueusement lourds sans pour autant être incontrôlable.

Les motos (qui font leur apparition dans ce remake) subissent le même traitement, et pour le coup, ça colle beaucoup moins bien. Il est difficile de vraiment appréhender le gameplay des motos, et quelques chutes et accidents sont à prévoir.

Un gameplay qui ravira les fans du premier opus, mais qui pourra sensiblement perturber les nouveaux joueurs peu habitués à ce genre de conduite. Vous pouvez si le cœur vous en dit, activer un mode de conduite « simulation » , pour accentuer encore la difficulté de contrôle des véhicules.

Vous aurez de quoi vous entraîner, puisqu’un chapitre entier est dédié à une course de voitures, une mission très différente et inattendue par rapport au reste du jeu.

Sans pour autant être très plaisante, cela reste une épreuve sympathique… qui peut poser problème en mode Classique, pour ceux qui voudraient obtenir le 100%, tous les trophées et succès !

Vous allez devoir sortir votre plus beau pilotage, vos plus belles trajectoires, comme si vous étiez en train de jouer à un jeu de simulation automobile.

Le système de GPS vraiment bien pensé ! Avec des panneaux indiquant la direction à suivre. Même si les panneaux ne s’intègrent pas parfaitement dans l’ambiance de la ville, cela reste une idée inédite et innovante pour ne pas forcer le joueur à regarder la mini-carte ou ne pas implémenter un HUD gênant quelque part sur l’écran.

Pour ce qui est du combat, il sera partagé entre corps-à-corps et gun fight. Le combat au corps-à-corps est plutôt décevant, le gameplay est assez lourd, et se résume à un QTE à réussir durant le combat puis à enchaîner l’ennemi avec des attaques.

Si vous ratez le QTE vous ne pouvez pas faire grand-chose à part attendre et retenter votre chance.

Quelques armes comme des bouts de bois, clé à molette ou tuyau existent, mais à part dans de rares missions vous passerez 90% de votre temps avec une arme à feu.

Les armes à feu sont variées et vous les débloquerez au fur et à mesure de l’aventure. Elles seront toutes disponibles ensuite pour le monde ouvert (circulation libre). Vous pouvez même débloquer des versions dorées des armes en effectuant les quêtes secondaires secrètes du jeu.

Vous devrez souvent rechercher des munitions ou ramasser des armes sur les ennemis pour continuer le combat, cet aspect est encore plus développé en mode classique (le mode difficile) avec une vraie gestion des munitions : les balles qui restent dans votre chargeur disparaissent si vous rechargez sans les avoir utilisés, comme en vrai ! Ce qui apportera un challenge en plus, et vous demandera de la précision.

Pistolet, Revolver, Fusil à pompe, Mitrailleuse, ect … toute la panoplie est là, il n’y a pas vraiment de meilleure arme, ce sera à vous de choisir en fonction de votre position, des ennemis et surtout en fonction de ce que vous avez sous la main !

Vous aurez une barre de vie, avec la possibilité de vous soigner en trouvant des trousses de premier secours un peu partout dans le jeu.

Dans le mode classique la distance est également prise en compte dans les dégâts que vous allez subir. Plus vous êtes proches, plus ça fait mal ! 

Le jeu, parfaitement rythmé, enchaînera des phases de courses-poursuites et des phases de combat, mais rassurez-vous, vous aurez quand même le temps de respirer ! Avec des séquences de narrations mais aussi avec des phases d’infiltration.

L’infiltration est moins présente forcément, mais a le mérite d’exister. Elle reste tout de même plutôt simpliste principalement à cause d’une IA ennemi pas particulièrement développée, difficile de les faire bouger de leurs chemins pré programmés, il suffit de faire le tour en restant accroupi et le tour est joué.

Pour résumé : le gameplay de Mafia Definitive Edition est très varié, tout n’est pas parfait, et certains points comme les véhicules demandent un vrai temps d’adaptation pour vraiment en profiter, encore plus en mode Classique. Ces défauts ne sont pas pénalisants pour autant, et n’apportent en aucun cas de la frustration. Tout est fait pour passer un super moment sur le jeu.

Le scénario

Qu’attendre de plus en terme de scénario pour un jeu appelé Mafia ? Il y a tout ce qu’il doit avoir pour parfaitement retranscrire l’ambiance de l’univers dans lequel le jeu se déroule. Mafia Definitive Edition puise son inspiration dans les grands films de l’époque comme Le parrain, et propose d’ailleurs énormément de clin d’œil dans son monde et dans l’histoire.

Durant le développement Hagar 13 à repris point par point l’histoire du premier mafia, sans pour autant la bouleverser mais en effectuant un réel travail de réécriture.

Il en résulte une aventure beaucoup mieux organisée et sans temps mort, des personnages très approfondis pour lesquels on s’attache, et on notera un léger changement dans l’une des dernières missions du jeu, ce qui pourra surprendre les joueurs qui ce rappel encore de l’épisode de 2002.

Il s’agit bel est bien ici d’un nouveau jeu, mieux rythmé, dans lequel il est impossible de s’ennuyer. Et justement, on en aurait voulu plus !

Effectivement, l’histoire subit pas mal d’ellipses temporels pour avancer dans les années, et parfois les sauts sont un peu grands, et on se demande bien tout ce qui aurai pu se passer durant ce temps-là tellement il est appréciable de suivre l’aventure de Tommy Angelo dans son ascension dans le milieu.

Des petits intermèdes scénaristiques entre certains chapitre permettent de suivre un fil rouge narratif rappelant vraiment la construction d’un scénario de film.

La bande-son

Détail sympathique, à la radio vous entendrez également (malheureusement uniquement en anglais) des dialogues historiques sur ce qu’il se passe durant les années 30/40, à propos de la guerre qui commence en Europe ect… le souci du détail est appréciable !

Le jeu profite d’une superbe VF sur tous les personnages, qui retranscrivent parfaitement l’ambiance et les différentes émotions que vous allez rencontrer dans le jeu.

On notera aussi, et surtout, les musiques jazz ultra présentes, dans les cinématiques mais également à la radio des voitures. Qui donne toute l’ambiance du jeu, que ce soit pour une simple promenade dans la ville ou à la fin d’un chapitre et d’une scène importante.

La durée de vie

Mafia Definitive Edition est un jeu court et intense, comptez environ 10h pour terminer l’histoire principale. Et ici impossible de prendre son temps vu que les missions s’enchaînent.

Le monde ouvert en circulation libre viendra ajouter quelques heures en plus si vous voulez tout collectionner, et les plus motiver pourtant faire une deuxième run en mode classique pour essayer dobtenir tous les trophées et succès, pour cela comptez environ 35h.

Voir le guide des trophées et succès

Une durée de vie un peu courte, mais malheureusement bridé par l’histoire du premier épisode de 2002, car il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un remake !

Note et conclusion

Mafia Definitive Edition n’est pas un simple remake, il a été complètement repensé pour offrir une nouvelle formule, qui plaira autant aux fans de l’ancien épisode qu’aux nouveaux joueurs qui découvrent la série. Des graphismes épatant montre de quoi est capable cette fin de génération de consoles, grâce à une gestion de la lumière et des reflets magistrale. Le gameplay à lui aussi été repensé, offrant une variété agréable au fur et à mesure des missions, sans pour autant être parfait, avec des axes moins réussis que ce soit dans la conduite des véhicules ou dans les combats. On retrouve l’histoire tant apprécié du premier opus, mais récrite pour trouver un meilleur rythme et approfondir un peu plus les personnages. Tout est réuni pour vous faire passer de très bonnes heures dans les rues de Lost Heaven, avec une ambiance remarquable, un scénario qui tien la route, et au final les petits défauts du titre sont anecdotiques. À découvrir absolument.

snir

L'avis de SNIR

17/20

Partager le test :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *